L’Isle d’Orléans et son Patrimoine Religieux

L’Île d’Orléans vue par satellite.


Premier comté royal hors de la France et berceau de la nation canadienne-française, l’Île enchanteresse d’Orléans est imprégnée de près de cinq cents ans d’histoire française aux Amériques. Outre son patrimoine historique, elle possède aussi un très riche patrimoine religieux ; un héritage façonné et donné par les saints et les mystiques du Nouveau-Monde. C’est un microcosme du catholicisme et des traditions qui ont mû l’église en cette terre de mission, une église fondée solidement par saint François-Xavier de Montmorency-Laval sur le roc du Cap-Diamant.


Téléchargez la carte du Patrimoine Religieux de l’Île d’Orléans

Pour bien visionner l’entièreté de la carte du patrimoine religieux de l’Île d’Orléans et la description de chaque paroisse, je recommande de la télécharger ; le cas échéant, elle semble n’apparaître qu’en partie…


Les six paroisses de l’Île d’Orléans :

À gauche : vue depuis les hauteurs de Saint-Pierre-d’Orléans en regardant vers l’Ange-Gardien. Au centre : le toit rouge de l’église Sainte-Famille-d’Orléans. À droite : détails de la monstrance et du baldaquin dans l’ancienne église de Saint-Pierre-d’Orléans. (2021 ©Joseph-N-M Langlois)


Paroisse Sainte-Famille-de-l’Île-d’Orléans (1684)

La première paroisse de l’Île, l’église Sainte-Famille-de-l’Île-d’Orléans, évoque la dévotion à la Sainte-Famille que chérissait monseigneur François-Xavier de Laval. Un tableau de la Sainte-Famille, peint en l’an mil-six-cent-septante, se trouve dans l’église. La facade extérieure abrite cinq niches, car dans la vision du saint évêque, saint Joachim et sainte Anne, qui sont les grand-parents maternel de Jésus, étaient des membres tout aussi important de la Sainte-Famille. Le bon prélat désirait ardemment que ses familles canadiennes s’en inspirent et s’y confient, et que tous les prennent pour modèle de foi.


Paroisse Saint-François-de-l’Île-d’Orléans (1714)

Bien que l’extérieur de cette église remonte à la période du régime français, l’intérieur ne date que des années quatre-vingts-dix ; en effet, un malheureux incendie détruisit l’intérieur en mil-neuf-cent-quatre-vingt-cinq. Par contre, un certain souci de préservation des éléments primitifs, et l’église est reste très belle dans sa sobriété. Cette paroisse, nommée en l’honneur de Michel François Berthelot, seigneur de l’Île, témoigne aussi de la dévotion populaire à l’évêque saint François de Sales, le célèbre auteur de l’Introduction à la vie dévote.


Paroisse Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans (1714)

Cette église est classé monument historique depuis mil-neuf-cent-cinquante-sept ; en effet, son intérieur est magnifique et renferme parmi le meilleur de l’art religieux. Le maître-autel, le gisant de sainte Concorde, le chemin de croix peint sur toile, tout contribue à faire de cette église un arrêt incontournable.

La paroisse des pilotes du fleuve fut nommée « Saint-Jean » en l’honneur du gouverneur Jean de Lauzon, elle fut ensuite placée sous le patronage de saint Jean-Baptiste lors de son érection canonique par monseigneur Jean-Baptiste de Saint-Vallier. Nonobstant monseigneur de Saint-Vallier, la dévotion canadienne envers le dernier prophète de l’Ancient Testament remonte au vocable de l’église-mère des Gaules, la cathédrale primatiale Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Étienne. C’est de là que provient l’antique tradition de fêter la nativité de saint Jean-Baptiste (le 24 juin) avec un grand feu. En outre, il ne faut pas oublier que les premiers missionnaires canadiens invoquèrent ardemment le précurseur quand ils allèrent aux confins du continent annoncer l’Évangile.


Paroisse Saint-Laurent-de-l’Île-d’Orléans (1714)

Cette église contient elle aussi d’incontournables joyaux ; ses vitraux rivalisent avec ses tableaux. Son vocable rappelle que l’explorateur Jacques Cartier est entré dans les eaux du grand fleuve le 10 août mil-cinq-cent-trente-cinq, jour de la fête du martyr de saint Laurent de Rome. Près de l’église se trouvent deux chapelles qui servent de reposoir lors des processions eucharistiques. Celle de pierre est dédiée à la Bonne sainte Anne, patronne du Québec, l’autre, en bois, à la Vierge Marie.


Paroisse Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans (1714)

Un fait remarquable est qu’il n’y a pas une, mais deux églises qui se côtoient à cet endroit. La plus ancienne église de l’Île, construite en mil-sept-cent-dix-sept sous le vocable de Saint-Pierre-et-Saint-Paul, a été déclarée monument historique l’année où une nouvelle fut achevé, en mil-neuf-cent-cinquante-huit. Son intérieur renferme plusieurs œuvres d’art, dont une monstrance surmonté d’un baldaquin qui servait de reposoir pour l’ostensoir contenant Notre-Seigneur (voir les médaillons plus haut). La nouvelle église se trouve à moins d’un jet de pierre, et l’influence de l’architecte bénédictin Dom Paul Bellot, qui conçut les plans de l’abbaye Saint-Benoît-du-Lac et la coupole de l’oratoire Saint-Joseph-du-Mont-Royal, est évidente.


Paroisse Sainte-Pétronille (1870)

Le territoire fut détaché de la paroisse Saint-Pierre, et la nouvelle communauté nommée en l’honneur d’une jeune romaine, sainte Pétronille, qui serait la fille de Titus Flavius Petronius et la petite-fille de l’empereur Vespasien. Elle aurait été convertie et baptisée par l’apôtre saint Pierre, qui l’aurait adopté spirituellement ; à cause de ce titre, Charlemagne et ses successeurs en firent la patronne des rois de France. L’analogie de la filiation pétrinienne de cette sainte et de la France, « Fille ainée de l’Église », est bien facile à comprendre.

Publié par Mathieu-N-J Langlois

Épris de philosophie, avec un petit penchant thomiste, il apprécie le chant grégorien, la théologie, la poésie, la photographie, la randonnée et l'histoire ; surtout celle du Canada et de l’Église. C’est le désir de partager ce qu'il a récolté çà et là qui l'a finalement décidé à écrire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :